Une sexualité épanouie est, pour certains, salvatrice, alors que pour d’autres, elle est impérative. Dans un cas comme dans un autre, vivre comme on a envie cet aspect intime est un droit que chacun peut exercer à sa guise. Pour preuve, la pratique qui se fait de plus en plus parler d’elle : le BDSM où jeux et rôles sont à l’honneur. Mais pour que le scénario de départ se déroule comme voulu, il est (presque) impératif de s’équiper correctement. Chaque « acteur » et « actrice » se doivent, par exemple, de porter le costume qui lui sied. Et moment coquin oblige, les tenues se doivent de s’apprêter à la situation. Pour savoir comment s’habiller pour ces instants particuliers, il faudra déjà savoir en quoi consistera la « séance », avoir une idée sur les pièces incontournables, connaître les articles disponibles et qui pourraient s’avérer utiles ainsi les lieux où se procurer la lingerie et les accessoires.

Le côté sexy pour des moments pimentés

Homme et femme dominatrice expérimentés le savent, un moment BDSM ne serait pas complètement jouissif sans le petit plus qu’est la lingerie. Elle aura une place importante puisqu’elle sera au cœur du jeu. Elle dévoilera ou pas, elle attisera le désir et pourra même assigner les rôles. La dominatrice ou le dominateur en personnage plein de pouvoirs (maîtresse d’école, gardien de prison, etc.) et le/la dominée en être plus vulnérable (élève, soubrette, etc.) donnera déjà le ton. Les sous-vêtements affriolants sont même le fil conducteur de la suite des événements puisqu’ils peuvent être agrémentés d’accessoires tantôt délicats (plumes, bandeaux, menotes, etc.), tantôt plus contendants (liens, martinets fouets, etc.). Pour la nouvelle venue dans l’univers, avant même de choisir son premier « costume », la première chose à savoir c’est que BDSM rime avec communication. Aussi, toute expérience doit commencer par un échange sur ses appréhensions et ses attentes avec son, sa ou ses futurs partenaires. Et où trouver meilleur interlocuteur sur le sujet si ce n’est sur un site de rencontre SM comme www.annonce-bdsm.fr. Désormais, accessibles sur internet, ces plateformes permettent de se familiariser avec l’univers, de comprendre son fonctionnement et, pourquoi pas, trouver des partenaires de jeu.

Les bases pour une première fois

La peur de l’inconnu et le manque d’information ne sont plus vraiment des excuses pour qui veut devenir ou rencontrer des dominatrices. En effet, grâce aux sites consacrés à la pratique, la rencontre BDSM se fait plus facilement. Et comme pour toute occasion, la tenue tient une place primordiale. Se tourner vers les professionnels du domaine est donc plus conseillé. Même si les dessous pour les instants « vanilles » sont acceptables pour une rencontre SM, entrer dans le thème avec les « vêtements » appropriés évitera de faire tache. Afin de jouer la carte de la séduction sans fausse note, opter pour les propositions des boutiques spécialisées est le plus indiquées. D’ailleurs, la plupart d’entre elles proposent des packs où l’on peut retrouver les indispensables ; idéal pour les nouveaux venus dans l’univers du BDSM.

Les textures, les coupes et les accessoires pour les scénarios

Pour pimenter le couple, pour répondre à une annonce SM ou pour poster une annonce dominatrice, toujours être bien préparé ! Comme l’issue escomptée est souvent le maximum de plaisir, il faut déjà savoir la susciter. Dans cette optique, on peut retrouver chez les enseignes consacrés, des modèles de toutes matières, de toutes les formes et de toutes les couleurs. Soie, cuire ou latex, les textures sont diverses et variées. Le tout est de savoir dans laquelle on se sent le mieux, laquelle pourrait plaire et surtout, laquelle collerait le mieux à l’atmosphère de l’instant T. Après la matière, déterminer la « coupe » : body, bas résille, bikini, costume coquin, jambière, etc., le choix est vaste. Et encore une fois, pour faire le bon, se concerter sur les préférences des uns et des autres. Ensuite, vient le moment de se décider pour ses accessoires : douces plumes, bandeau pour le mystère, ceinture de chasteté pour assoir sa domination, fouets pour les punitions, autant de possibilités qui doivent également faire l’objet d’une décision commune. Pour une nouvelle dominatrice, cette étape destinée à la communication peut étonner, pourtant c’est la base même du BDSM : échanges et règles pour une confiance optimale.

Les boutiques pour l’achat

Une fois une annonce BDSM retenue, l’achat de la lingerie adéquate est la prochaine étape. Pour ce, il existe les boutiques physiques. Dans ces établissements spécialisés, le plus c’est de pouvoir toucher la texture, et parfois même d’essayer les modèles. Néanmoins, il n’est pas donné à tout le monde, surtout pour les non initiés à la pratique, d’avoir le courage d’entrer dans un magasin. Mise à part la pudeur, le temps peut aussi manquer. Dans les deux cas, la boutique en ligne est l’alternative toute désignée. Tout se fait à distance respectant ainsi l’anonymat, limitant les déplacements et offrant un gain de temps considérable. Sauter le pas n’est pas toujours facile malgré une grande envie. Ainsi, pour une merveilleuse première ou énième fois, se laisser guider par les familiers à l’univers est l’attitude à avoir. Style de vie ou curiosité, les sites de rencontres et les magasins en ligne regorgent de personnes ouvertes à l’interaction : donc, ne pas hésiter !